UA-73313134-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 mai 2015

On n’est pas des super-héros-Mon premier manuel anti-sexiste

 super héros.jpgDelphine Beauvois et Claire Cantais nous offrent un second opus ! Après On n'est pas des poupées, qui exposait tous les clichés sur les filles. On n'est pas des super-héros dénonce les idées toutes faites sur les garçons.

Partant du constat, les deux albums délivrent aux filles et aux garçons un message de liberté. A diffuser, prêter, faire découvrir et lire sans modération !

éditions La ville brûle

poupées.jpg

 

jeudi, 06 novembre 2014

Les filles et les garçons : un vrai bonheur !!

(Les éditions des Grandes Personnes) rééditent 2 titres de Nikolaus Heidelbach,

lundi, 10 mars 2014

Appel à communications

Être une fille, être un garçon dans la littérature de jeunesse        en Europe de 1950 à 2014

à l'Université de Bordeaux ESPE d’Aquitaine

La journée d’études du 22 octobre 2014 est la quatrième d’un cycle consacré à la littérature de jeunesse, dans le cadre de GENERATIO, programme quinquennal de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine. Ce programme pluridisciplinaire et européen auquel sont associés l’ESPE d’Aquitaine, université Bordeaux Montesquieu et le centre de recherche TELEM (EA 4195), université Bordeaux Montaigne, ambitionne de définir une perspective d’approche relativement inédite ou inégalement abordée jusque-là : la construction des jeunes générations... la suite

 

 

 

vendredi, 07 mars 2014

Rendez-vous à la librairie Comptines

Fifi.gif                       

 Vendredi 7 mars – 19h
soirée de lectures et d’échanges autour
des figures du féminin dans
la littérature jeunesse

Vous pouvez venir profiter des lectures,
participez à la discussion et pourquoi pas…
lire l'album que vous aimez !

 

Pulp.gif

Jeudi 13 mars - 18h

Rencontre avec Christian Demilly,
rédacteur en chef de la nouvelle revue PULP

A l'occasion de la sortie du premier numéro
la revue consacrée au Féminin/Masculin.

mercredi, 19 février 2014

Librairie Comptines

comptines6.jpgPUISQUE DES POLITIQUES SE MÊLENT DE LITTÉRATURE JEUNESSE, QU'IL SOIT PERMIS À UNE LIBRAIRE DE SE MÊLER DE POLITIQUE !

L'édito d'Ariane Tapinos

 

dimanche, 16 février 2014

Billet d'humeur... vos contributions sont les bienvenues !

 jean_a_deux_mamans_ophelie_texier.jpgDes groupes se revendiquant du « printemps français », attachés à des valeurs morales d'un temps que l'on pensait ne plus revoir, se sont mis en marche pour recenser les livres indignes de se trouver dans nos bibliothèques. Ces personnes en viennent même à dénoncer les établissements dans lesquels « ces livres » sont à la disposition des lecteurs. Un blog relaie ces dénonciations et encourage leurs lecteurs à la délation.

 Ces albums, nous qui les avons choisis, nous qui les utilisons, nous qui les conseillons quotidiennement, nous connaissons leur qualité et les échanges qu'ils peuvent susciter.

Voilà pourquoi il nous faut rester vigilants, vigilantes et solidaires à la tournure que peut prendre le cours de cette « vilaine »histoire.

Merci donc aux auteurs, aux illustrateurs qui ont écrit ces livres

  • La princesse qui n'aimait pas les princes, d'Alice Brière-Haquet (Auteur) et Lionel Larchevêque (Illustrations)

  • Jean a deux mamans, d'Ophélie Texier

  • Mes deux papas, de Juliette Parachini-Deny et Marjorie Béal

  • Mademoiselle Zazie et la Robe de Max, de Thierry Lenain, Delphine Durand

  • Papa porte une robe, Piotr Barsony, Maya et Bumcello

On peut parier aujourd'hui que d'autres titres viendront enrichir cette liste. Thierry Lenain, l'auteur de Zazie, a réagi sur son BLOG avec beaucoup d'humour.

                                                 isabelle pour Entre les lignes

42730074.jpg

mardi, 11 février 2014

Tous à poil ! suite... tribunes de Sylvie Vassalo et Claude Ponti

Pour une fois que l'on parle d'un livre jeunesse, on peut regretter que ce soit dans ces conditions. Mais voici des personnes ici et là qui se lèvent, écrivent pour réagir et défendre la littérature jeunesse, il était temps !!!!

Tous-a-poil_cover1.jpgTribune dans Le Monde de Sylvie Vassalo,

Le sang de Jean-François Coppé n'aurait fait qu'un tour en découvrant l'album de Claire Franek  et Marc Daniau « Tous à Poil » où une série de personnages se déshabillent pour aller se baigner. Parmi eux figurent le chien, la maîtresse et le président directeur général, il y voit une incitation à braver les autorités. Rien de moins !

 Que doit-il penser de « l'immoralité » du Petit Poucet qui raconte comment des parents pauvres cherchent tout bonnement à se débarrasser de leurs enfants ; de Boucle d'or et les trois ours où une petite fille s'octroie le droit de squatter une maison qui n'est pas la sienne ; de Barbe bleue, conte particulièrement cruel sur la domination masculine ?

Ou de récits plus actuels : Max et les Maximonstres, histoire d'un petit garçon qui tient tête à sa maman ; Comment on fait les bébés qui opte pour un humour débridé sur la grande question de la vie ( eh oui il se raconte dans les livres que les bébés ne naissent ni dans les roses, ni dans les choux) ?

N'en plaise à Jean-François Copé, la littérature pour enfants n'est pas le lieu de l'apprentissage et de l'éducation, ni morale, ni sexuelle. La littérature raconte des histoires. La fiction permet aux enfants de se comprendre, d' apprendre l'autre, de se confronter aux peurs qui les taraudent, d' apporter des réponses aux multiples interrogations qui les traversent.

 UNE DISTANCE QUE LES ENFANTS COMPRENNENT PARFAITEMENT

 Bref la littérature les accompagne, les interpelle, les rassure, les ouvre à de grands sujets : la vie, les rapports à l'adulte, l'altérité, la mort, le monde… Il y a dans la littérature en général, donc dans la littérature de jeunesse, une distance que les enfants comprennent parfaitement. C'est pour « de faux », eux le savent bien. L'humour, la poésie, la loufoquerie sont souvent les vecteurs qui signalent cette distance.

 Les propos de Jean François Copé pourraient donc prêter à sourire : ce livre ne figure pas dans liste préconisée par l'éducation nationale et l'album en question est bien inoffensif : « la maîtresse en maillot de bain » n'est-elle pas une ritournelle de cours de récréation ?

 Il est troublant cependant que depuis quelques mois les attaques sur le contenu « pernicieux » de la littérature de jeunesse se multiplient. Il est inquiétant également que certains confondent plus ou moins délibérément les manuels scolaires qui servent à « faire la classe » comme le dit Jean François Copé et la littérature de jeunesse.

 Cette dernière, si elle a effectivement toute sa place à l'école, garde néanmoins au sein de l'institution scolaire un rôle essentiel : raconter des histoires, découvrir des contes, des fables. Elle possède à ce titre un statut particulier celui de multiplier les points de vue. 

 Loin de moi l'idée de prendre à la légère ce que l'on met dans les mains des enfants. Mais les auteurs, les illustrateurs, les éditeurs qui font la littérature de jeunesse, les bibliothécaires, les libraires, les enseignants, médiateurs qui la transmettent sont des professionnels attentifs, compétents et sérieux.

 Certes, il peut et il y a matière à discussion, dès lors que l'on s'attache à ouvrir le débat autrement que par des polémiques politiciennes et stériles.

 Le Salon du livre et de la presse jeunesse va fêter ses trente ans cette année et l'on s'honorera de  mettre en valeur tous les grands livres qui, comme les cours de récréation, bruissent d'impertinence.

Sylvie Vassallo (directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis) 11  février 2014

Tribune de Claude Ponti dans Libération

619382-ponti_blaise2.jpgTous à poil !

Chaque fois qu’une personne parle de ce qu’elle ne connaît pas, elle se ridiculise. Chaque fois qu’une personne politique parle de ce qu’elle ne connaît pas, elle se ridiculise et elle fait du mal, bêtement, à la politique, et sciemment à ce qu’elle vise.

Dire qu’un livre pour enfant est nul parce qu’il n’y a pas beaucoup de texte, c’est dire que la Joconde est sans intérêt puisqu’elle est sans texte, et que Mein Kampf («mon combat»), le livre de Hitler, est génial, puisqu’il est plein de mots et sans dessin. C’est être bête et se ridiculiser.

Critiquer un livre pour enfant sans le comprendre est bête. Oublier qu’un livre pour enfant est toujours acheté par un(e) adulte, en général de la famille directe de l’enfant, ou présenté par une personne libraire, enseignante ou bibliothécaire est bête, ces personnes adultes savent lire et comprendre. C’est donc insultant et méprisant de la part d’une personne politique qui pense parler à «ses» électrices et électeurs qu’il juge incapables.

Est-ce utile de parler de la qualité intellectuelle de la personne politique qui tiendrait de tels propos, de son intégrité morale, de sa loyauté, de son honnêteté ? Non. De parler de la franchise, de la loyauté, de l’honnêteté envers les enfants dans la littérature qu’on leur propose ? Oui. Ils y ont droit. Comme vous et moi, quel que soit leur âge.

Les enfants méritent le meilleur de nous. Pas l’à-peu-près, pas la manipulation ou l’utilisation, jamais l’ignorance, l’hypocrisie ou l’incompétence.

Claude Ponti, auteur de littérature jeunesse

Tribune d'Alain Serres pour Rue du monde

Protégeons nos enfants !

lundi, 10 février 2014

Tous à poils !

74320389_p.jpg

Malgré lui, cet album fait l'objet d'une caricature et entraine donc une polémique. Comme toujours, sans aucun fondement, argument, ni recul. Entre Les Lignes vous propose une palette d'avis, une interview des auteurs et vous conseille à tous et toutes de le découvrir par vous-même.

                                                              Belle lecture !

Quelques avis   une interview

Prix LIBBYLIT 2011 - Album A Claire FRANCK et Marc DANIAU pour l'album " Tous à poil!" paru aux Editions du Rouergue

Le jury a souhaité récompenser ici l'audace des auteurs et le courage de la maison d'éditions car il s'agit ici avant tout d'un livre innovant proposé sans tabou et sans honte. Un livre de nu abordé sans pudeur. Le jury a aussi été interpellé par l'humour qui est omniprésent.  (extrait du dossier de presse du prix libbylit 2011)

Et ce matin le site Arrêt sur images reprend la nouvelle, c'est par ICI (contenu visible gratuitement seulement 24h).

Pour bousculer les stéréotypes fille garçon

Couv entière - CopieVoici une nouvelle bibliographie réalisée par l'Atelier des merveilles qui une nouvelle fois nous propose un travail de grande qualité, une bibliographie à lire et relire...

 

mercredi, 01 janvier 2014

Faire face au sexisme


NVL198couv1-360x526.jpg

NVL la revue d'information sur le livre d'enfance et de jeunesse a sorti un numéro spécial - 198 - à découvrir