UA-73313134-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 décembre 2012

... Révolté plutôt qu’indigné... par François Place

C’est un coup de massue, ta disparition. Celle d’un garçon, tant tu étais juvénile, l’œil rieur, l’humour toujours à fleur de peau. Concerné, aussi. Révolté plutôt qu’indigné. Généreux dans l’amitié. Et tes albums, au dessin si juste et si tendre : des histoires toute simples, à belle hauteur d’enfance, des albums pour faire peur et pour faire rire, des albums pour apprivoiser les petites misères et les grands chagrins… Des albums à tenir très fort entre ses bras, comme on voudrait tant pouvoir le faire avec toi, Mario, parce que ce chagrin-là, il ne passe pas, il nous laisse sans voix, et c’est trop tôt, trop dur pour les souvenirs. Nous pensons à Andréa, à Tania, et nous mêlons nos larmes à leurs larmes. Et aussi, nous pensons à toi, Mario, où que tu sois.

546756_10151290192799356_938005905_n

à retrouver le site de Mario Ramos 

Les commentaires sont fermés.